• Comment, malgré de longues études et de beaux postes, j’en suis arrivé à quitter le salariat… • - ByeBye Salariat !

• Comment, malgré de longues études et de beaux postes, j’en suis arrivé à quitter le salariat… •

Steven, fondateur du site ByeBye Salariat !

Après de looooongues études et une entrée dans le monde du travail faite de désillusions, j'ai découvert que des alternatives au salariat existaient sans avoir à sauter dans le vide ! C'est avant tout ce que je souhaite partager ici pour ouvrir de nouveaux horizons aux gens qui comme moi, n'ont pas trouvé ce qu'ils cherchaient dans le salariat...

Pourquoi ‹‹ ByeBye Salariat ›› ?

Toutes les raisons qui me motivent à construire jour après jour ce site se résument en 2 mots : Formulation et Partage.

Formuler les changements, les méthodes et les résultats.

En premier lieu ce site va me permettre de mettre à l'écrit tout un tas de processus qui ont pris ou prennent forme dans mon esprit depuis que j'ai décidé de quitter le salariat. Ces mêmes processus qui me conduisent tous les jours à me dépasser et à sortir de ma zone de confort pour créer la vie dont je rêve. Depuis mes premières recherches sur ce qui existent en dehors du salariat jusqu'à ma démission, il y a eu beaucoup de temps, beaucoup de doutes, beaucoup de réflexions. Formuler tout cela proprement à l'écrit me permettra de mettre les choses encore plus au clair, et par conséquent d'avancer plus vite et mieux. Pourquoi le faire sur un site et pas juste dans un document Word ? La réponse est simple et contenue dans le mot Partage.

Partager nos expériences, nos déceptions et nos réussites.

Car oui, internet permet le partage instantané avec à peu près tout le monde. Autrement dit, le fait d'écrire sur ce site vous permet de le lire, peut-être de vous reconnaître dans certaines réflexions ou encore de trouver des réponses possibles à des questions que vous vous posez. D'ailleurs, c'est encore plus vrai du fait que l'interaction entre nous est extrêmement simplifiée, via les commentaires ou les réseaux sociaux, et qu'il nous sera facile de s'entre-aider pour avancer chacun vers notre but ! Ce site se veut donc être une illustration parfaite qu'il est possible de s'aider en aidant les autres.

Avant de vous expliquer qui je suis et comment j'en suis arrivé là, je dois vous avouer que je n'ai absolument rien contre le salariat ! Il ne fait aucun doute qu'il faille du salariat pour faire tourner le monde.... Et je sais que beaucoup de gens trouvent leur bonheur dans le salariat. Le nom de ce site est donc lié à notre au revoir au salariat et rien de plus. Comme tout le monde je pense, je recherche ce qui est le meilleur pour moi et pour celle qui partage ma vie, ce qui nous correspond le plus et ce qui nous rend heureux dans la vie.

Des longues études à l'ultime démission...

Comme vous le savez déjà, je m'appelle Steven. J'ai un petite trentaine d'année, un BAC+8 en poche et 3 ans et demi d'expériences dans le salariat dont 2 aux États-unis. Et puis quoi d'autre ? Ah oui, je viens de démissionner d'un CDI dans un organisme public français ! Si ça vous intéresse, je vous en dis un peu plus tout de suite.

Docteur en Maths ?!

Commençons par quelques banalités... Oui c'est long d'arriver à BAC+8 mais ce n'est ni désagréable, ni vraiment difficile. Il suffit de se laisser porter en bossant suffisamment pour passer les différentes étapes. D'ailleurs c'est certainement bien plus simple que, par exemple, monter les échelons hiérarchiques d'une boite ! En fait si vous êtes capable de faire croire que vous êtes pas trop mauvais 4 fois par an (aux exams partiels et finaux), on considère que vous êtes bon et vous pouvez continuer.

Ok je n'ai jamais été vraiment médiocre à l'école, mais je vous assure que ce n'est pas la raison pour laquelle j'ai été jusque là. Je voulais simplement me laisser le choix le plus longtemps possible et m'ouvrir le maximum de portes avant de me jeter dans le monde du travail. Peut-être savais-je déjà que j'allais être assez déçu ? Allez savoir. Quoi qu'il en soit, je suis docteur (même si en France on ne le sait pas toujours, un BAC+8 est un doctorat...) en Mathématiques Appliquées ! Je suis sûr que ça vous fait rêver... J'espère bien faire quelques articles sur ça, car il y a des choses vraiment intéressantes à dire. Si si.

Mes expériences dans le salariat.

A un moment, il fallait bien s'y retrouver un jour dans le salariat... En réalité, le doctorat est un vrai contrat salarié j'ai donc reçu mes premiers vrais salaires (pas ceux des jobs d'été) à 23 ans. Mais le doctorat est aussi un contrat un peu spécial pour lequel les contraintes sont minimes et ce sont donc 3 ans dans des conditions qui n'ont pas eu grand chose à voir avec le salariat ‹‹ classique ›› pour ma part.

‹‹ Welcome to the United States of America ! ››

Sorti de là avec un beau diplôme en poche, j'ai filé aux States faire 2 ans de post-doctorat qui est essentiellement un vrai boulot de chercheur. J'ai eu la chance d'atterrir à Los Alamos, NM dans un des plus gros laboratoires publics des US, le Los Alamos National Laboratory. Très bon poste avec un très beau salaire à la clef de l'ordre de $75,000 (je ne trahis rien, l'info est publique et accessible ici) ! Autant dire que je n'avais pas vraiment de problèmes financiers...

Aparté

L'argent n'est vraiment pas un tabou pour moi. Si vous n'aimez pas entendre parler d'argent, vous n'allez pas aimer ce site, ou tout du moins, mes articles. La plupart des gens que je connais et qui n'aiment pas parler d'argent sont aussi les plus avares. Moi, je n'aime pas être limité de façon générale et ne pas avoir d'argent est une limite. Je vois l'argent comme un moyen et pas du tout comme une fin en soi. Notez bien que quitter le salariat et être sans revenu est un choix qui ne peut pas être pris si votre priorité numéro 1 est l'argent.

Mais c'est aussi là-bas que mes problèmes avec le salariat ont vraiment commencé ! 12 jours de vacances par an et une vendredi sur deux de libre. 9h de boulot par jour pour compenser le fameux vendredi. Les premières difficultés avec ma hiérarchie pour qui il n'y avait pas besoin de vraies raisons pour faire tel ou tel truc... Juste des "il faut", "fais ci, fais ça". C'était certainement très naïf de ma part, mais quand on fait de la Science on s'attend quand même un peu à avoir des raisons solides pour faire ce qu'on fait. Et très honnêtement, mon sentiment profond est que je n'ai pas fait un BAC+8 pour devoir obéir aveuglément à des consignes avec lesquelles je ne suis pas d'accord !

Après 2 ans de contrat, la France me proposait un CDI dans un organisme public de renom, le CEA. Difficile de refuser. Sur le papier tout avait l'air intéressant !

Welcome Back to France...

Me voilà donc de retour en France mi-février 2015 pour commencer un super poste d'ingénieur-chercheur au CEA, le Commissariat à l'Energie Atomique, début mars. Autant dire que c'était un peu comme pour rentrer dans l'eau froide : il fallait faire vite. Trouver un appart à Paris en une semaine, s'habituer à la densité de population (le Nouveau-Mexique est environ 35 fois moins dense que la France...) et au salaire divisé par deux tout en faisant bonne impression dans ce nouveau boulot.

Il n'aura pas fallu bien longtemps avant que je vois les mêmes problèmes ressurgir. Malgré tous les avantages du public français. Horaires allégées. Pression financière bien moindre qu'aux US. Congés et RTT à rallonge. L'excellent CE... Je ne vous parlerai pas de tout ce qui est insupportable dans le public français, seulement du fait que je n'ai, là encore, pas trouvé l'exigence que j'attendais d'un poste à BAC+8. Une déception de plus. La déception de trop. Celle qui aura fini de me convaincre !

La fin du salariat. Pour de bon ?

J'aurais mis du temps à m'en rendre compte... mais le salariat n'est pas ce qu'il me faut ! Trop de contraintes temporelles : ses horaires (quasi-toujours) fixes et ses temps libres limités aux nombres de jours de congés payés. Ces derniers dont on se plaint toujours de n'en avoir pas assez même quand on en a des tonnes ! Et puis il y a les contraintes spatiales : habiter pas trop loin de son boulot et aller sur place tous les jours ou presque. Enfin trop de contraintes financières même avec un excellent salaire ! Car pour 99% des gens, il ne reste qu'un multiple du nombre d'heures qu'ils travaillent. Et je passe le fait que notre collègue qui en fout 10 fois moins que nous (et il y en a toujours un !) est payé 2 fois notre salaire parce que ça fait 20 ans qu'il est dans la boite.

Tout ça, sans même parler des réunionites aigües... des courbettes obligatoires devant la hiérarchie... du manque de temps pour bien faire les choses ou plutôt du manque d'envie de bien faire de la part de la hiérarchie. Ou encore du fait que du jour au lendemain même le Graal (le CDI, voyons !) peut disparaitre si la boite le décide... Bref, je suis bien content d'avoir testé le salariat mais ce n'est plus pour moi. J'ai donc pris mes responsabilités et ai posé ma démission début juillet 2016. Ainsi, le 29 octobre a été mon dernier jour dans le salariat. Et si tout se passe comme prévu, je n'aurai plus jamais à y remettre les pieds !

Du partage d'informations avant tout.

Maintenant que vous en savez beaucoup sur moi et pourquoi j'en suis ici aujourd'hui, il est temps de parler de ce que vous pourrez trouver sur ce site venant de moi. Il y a ce que je compte déjà y mettre et ce que nos interactions m'amèneront à ajouter ! Voilà donc les trois grands axes principaux que prendront mes articles sur ce site.

Forger son mental pour contrôler son destin

Pour quelqu'un qui comme moi, a toujours été élevé dans l'objectif du CDI, l'entrepreneuriat est avant tout un truc risqué. On accepte facilement (et même on bave devant) le côté excitant, créatif et tout en contrôle de l'entrepreneur. Mais on est obnubilé par une seule chose : le risque. Le risque de ne plus être se payer ou encore le risque de ne pas trouver de clients. Surpasser ces pensées demande du temps et de l'aide.

Autant ne pas vous le cacher, je déteste demander de l'aide ! Je me suis toujours démerdé tout seul et c'est très certainement ce qui m'a donné ce caractère obstiné qui fait que j'arrive toujours plus ou moins à ce que je veux. Pour autant, j'ai bien dû me l'avouer : j'ai perdu un temps fou dans ma vie à réinventer des solutions à des problèmes que d'autres avaient vécus !

Alors j'ai trouvé une manière détournée de demander de l'aide sans emmerder le gens avec mes problèmes : les livres, les sites web ou encore les formations en ligne ! Je peux apprendre des tonnes de choses rapidement, auprès de gens qui racontent simplement leurs expériences sous différentes formes. Que je sois clair, si je n'avais pas compris cela, je serais toujours salarié à l'heure actuelle !

Je partagerai donc à travers une partie de mes articles toutes les ressources qui m'ont amené à grandir mon projet et à en arriver au point de me mettre à le réaliser. Et comme je compte bien ne jamais m'arrêter d'apprendre, je parlerai aussi de mes lectures en cours, des entrepreneurs qui m'inspirent, des formations que je suis ou plus simplement des réflexions qui ont cours dans ma tête.

Aparté

Tout le monde veut contrôler son destin et vivre la vie de ses rêves. Mais combien s'en donnent les moyens ? Non seulement il faut être obstiné et habité par les raisons profondes qui nous y poussent, mais il faut sortir de sa zone de confort un peu tous les jours et apprendre le plus possible des expériences de ceux qui ont réussi... Les efforts sont énormes mais en restant concentré sur le but, ils finiront par payer. Quand ? Aucune idée !

Remplacer son salaire de façon éthique

Parce que c'est bien beau de se targuer de quitter le salariat, mais moi aussi (et oui...) je dois manger tous les jours ! Autrement dit, il va bien falloir que de l'argent rentre, et ce ne sera pas sous forme de salaire. De ce fait, je vous raconterai ce que je mets en place de mon côté ainsi que ma contribution à ce que nous faisons en commun avec Anaïs pour remplacer nos salaires. Non seulement d'un point de vue des idées mais aussi dans la technique. Car les idées c'est toujours tout beau tout propre, mais les mains dans le cambouis c'est ce qui fait que ça fonctionne.

Mes deux principes.

J'ai 2 principes qui passent avant absolument toute chose dans ce que je veux et vais mettre en place. Premièrement, être tout le temps dans la légalité. Deuxièmement, ne faire que des choses éthiques. Vous ne trouverez aucune technique qui s'apparente de près ou de loin à de l'arnaque sur ce site. Je n'ai jamais fonctionné comme ça dans ma vie, et ce n'est pas pour l'argent que je changerai. Voilà, c'est dit !

Mes projets.

J'y reviendrai plus longuement au travers d'articles mais mon projet principal est un site pour aider les lycéens à réussir en Maths qui s'intitule ‹‹ les Maths en Tongs ››. Il y aura beaucoup d'articles gratuits dans lesquels je leur donnerai des conseils et des astuces. Et puis, il y aura une partie formation/suivi qui sera payante dont la forme dépendra de ce que les intéressés auront besoin.

En parallèle de ce projet majeur et long-terme, j'ai (et nous avons) d'autres projets un peu moins excitants mais beaucoup plus pragmatiques (par exemple, via du parrainage Boursorama). Évidemment, ce site fait partie intégrante de notre projet de changement de vie. Grâce à la magie d'internet, partager tout un tas d'informations gratuitement ne signifie pas ne pas monétiser. Et monétiser ne signifie en aucun cas prendre l'argent des gens qui profitent gratuitement ! Sur ce site, nous pratiquerons l'affiliation qui consiste à être rémunéré par un vendeur lorsque quelqu'un achète son produit sur notre recommandation. Nous ne recommanderons QUE des produits que nous connaissons personnellement et que nous avons réellement appréciés, cf. mon paragraphe sur l'éthique. L'idée étant que l'affiliation nous permette au moins de couvrir les dépenses de maintenance des différents sites internet.

Avancer dans les réussites et les échecs

Est-ce que ça marche ? C'est la question que beaucoup vont se poser... et moi avec ! Je vais essayer d'y répondre le plus précisément possible tout au long de l'aventure. Vous vous rappelez ce que je disais sur le partage d'expériences ? Eh bien, c'est exactement ce qui m'intéresse dans le partage de mes échecs et de mes réussites. Au final, il y a autant et souvent plus à apprendre des échecs que des réussites !

Ma volonté c'est d'être le plus transparent possible car on voit souvent des chiffres, parfois gros, mais rarement dans le détail. Et le diable est dans les détails ! J'aime bien ce que fait le blogueur américain Pat Flynn sur ‹‹ Smart Passive Income ›› où il détaille tous les mois ces gains. Je sais qu'on est en France et que ça ne plaira sûrement pas à tout le monde, mais chacun est libre de ne pas me suivre !

Interagissons !

J'en ai assez dit ! Dernière chose, nous sommes présents sur les réseaux sociaux car c'est un moyen puissant de toucher le plus gens possible. Et les interactions sont plus simples qu'ici ! De façon générale, nous réserverons ce site aux articles plus longs et qui vont plus en profondeur. Sur les réseaux sociaux, nous favoriserons le partage d'articles qui nous ont plu et nous mettrons les citations que nous trouvons les plus inspirantes. On vous invite donc à nous suivre en cliquant ci-dessous !

A votre liberté,
Steven.

>