Comment réussir son premier lancement de produit... sans faire de ventes ! - ByeBye Salariat !

Comment réussir son premier lancement de produit… sans faire de ventes !

Par Steven | ...grâce au blogging

Pensez-vous que faire 0 ventes lors de son premier lancement de produit est un échec ? Ne répondez pas trop vite à cette question. Lisez plutôt cet article avant. Je vais vous montrer que malgré ses 0 ventes, mon premier lancement de produit a été une vraie réussite !

Si vous avez déjà été témoins de lancements de blogueurs influents, vous devez avoir une petite idée du travail qu'il y a derrière. Mais, soyons honnêtes, ça donne pas l'impression d'être ultra compliqué non plus, si ? Il y a quoi... 3-4 vidéos, une page de vente, quelques emails. Et hop, des centaines de ventes et des dizaines de milliers d'euros de CA en quelques jours !

Bon... en réalité, maintenant que j'y suis passé, je peux vous le dire : il y a une montagne de boulot derrière ce que vous voyez ! Surtout quand c'est votre tout premier lancement de produit. Et c'est vrai, même si comme moi vous le faites en version miniature...

Évidemment, on va pas se mentir, financièrement mon premier lancement de produit est un échec. Mais c'est une vraie réussite sur tellement d'autres plans ! Dans cet article, je développe tout ce que j'ai pu tiré de ces deux semaines de folie que j'ai passées à préparer et lancer mon produit, même si je n'en ai vendu aucun :).

Le produit en lui-même n'a que peu d'importance pour la pertinence de l'article, j'en détaille plus loin les points qui comptent. Sachez simplement que je parle d'un programme de préparation intense pour l'épreuve de Maths du BAC que j'ai proposé sur mon site ‹‹ les Maths en Tongs ››.

Réussir avec 0 ventes ?

Réussir avec 0 ventes ?

Si vous êtes normalement constitué (?), le premier critère qui vous vient à l'esprit quand on vous demande si un lancement de produit est réussi, est le nombre de gens qui ont acheté. Mais, est-ce vraiment le bon critère si vous vous mettez à la place du créateur du produit ?

Il va de soi que si j'avais fait 50 ventes sur les 200 inscrits, j'aurais considéré que ce lancement était réussi sur tous les plans. Cependant, et c'est plus étonnant, je crois que si j'avais fait 5 ventes, j'aurais moins bien réussi qu'en en faisant 0...

Le nombre de ventes ne veut rien dire...

Bien entendu, faire beaucoup de ventes veut dire que votre offre était parfaitement alignée avec votre marché. Et c'est super pour vous... Mais il n'y a pas grand chose à en dire, à part Bravo !

Ce que je veux dire, c'est qu'au moment de regarder en arrière et de tirer les conclusions sur un premier lancement de produit, le nombre de ventes n'est qu'un paramètre parmi d'autres. Et certainement, l'un des moins intéressants...

En tant qu'entrepreneur, ce qui compte plus que tout, c'est tout ce que j'ai pu apprendre en très très peu de temps. Car ce lancement n'a pas été préparé pendant des mois. Il a même été un peu précipité, c'est vrai ! La décision a été prise 1 mois avant l'ouverture du programme, et le gros du travail a été fait dans les 2 dernières semaines...

...mais ce que vous en faites a du sens !

Je ne vais pas vous mentir. Quand j'ai vu que mon premier lancement de produit avait fait 0 ventes, je n'ai pas eu l'impression de réussir ! Étant prévoyant, j'avais essayé de m'y préparer. Mais quand ça arrive, c'est tout sauf anodin ! Et ça ne donne qu'une seule envie : abandonner...

Je n'aime pas échouer. Bien sûr, je sais qu'on apprend toujours de l'échec. Mais j'ai toujours fui l'échec dans les études, comme dans la vie. Néanmoins, je lis beaucoup sur ceux qui ont réussi, et il est clair qu'ils ont tous échoué à un moment ou à un autre. Si vous ne connaissez pas la citation de Michaël Jordan, cliquez-ici !

Donc je n'ai pas abandonné. Bien au contraire, j'ai décidé d'en tirer tout ce que je pouvais pour pouvoir voir les choses différemment et préparer la suite !

(R)appel : Ne jamais faire le produit avant de l'avoir vendu...


Si vous n'avez jamais entendu cette phrase, lisez ce qui suit. C'est une leçon que j'ai retenue en me formant auprès de ceux qui ont réussi : Ne jamais créer un produit avant de l'avoir vendu !

Dis comme ça, ça a l'air bizarre, mais c'est une vraie chance dans l'infopreneuriat ! Vous pouvez présenter votre produit en détails, avec tout ce qu'il va contenir... sans avoir à le créer. Et si les gens l'achètent, il ne vous reste plus qu'à créer le contenu qui va les satisfaire !

Clairement, ça aide fortement à ne pas déprimer ! Puisque, au final, seul le travail de préparation du lancement est plus ou moins perdu... Et même pas vraiment, car il y aura toujours des parties réutilisables. 

Tout ce que j'ai appris en 15 jours

Tout ce que j'ai appris en 2 semaines !

Avant de vous parler de comment j'ai transformé ces 0 ventes en une réussite personnelle, je veux vous donner une petite idée du travail qu'il y a derrière un lancement, aussi petit soit-il. Sachant que je n'avais que peu de temps, dites-vous bien que je suis allé à l'essentiel... et c'est déjà beaucoup !

La technique derrière un premier lancement de produit.

Un live.

On pense souvent en premier à toute la technique, et il y en a ! Pour des raisons de temps, je suis parti sur un lancement très basique : un webinaire live avec 1h d'infos utiles gratuites suivie de la présentation du produit. Rien que sur ce point, il y a de quoi avoir une bonne dizaine de questions techniques 😉

Une page de vente.

Mais pour vendre le produit, il fallait aussi mettre en place une page de vente, qui devait refléter mon sérieux et être conforme aux techniques marketing. Ça sous-entend aussi qu'il faut pouvoir accepter des paiements (en 1 fois et en 3 fois dans mon cas). Ou encore, gérer les liens d'affiliation pour les partenaires...

Pub Facebook et autres...

Sans même parler de la pub facebook à créer et à optimiser pour inviter les lycéens à assister au live... ou encore de l'heure et demi de contenu de qualité a présenté pendant le live.

Les choix techniques de mon premier lancement de produit vous intéressent ? Cliquez-ici !

Et puis il faut penser à la suite, parce que même s'il n'y a pas besoin de créer le produit pour le vendre, il faut anticiper toute la technique !

Le programme.

Je proposais un programme avec 5h/semaine de live en commun, l'accès à un espace membres contenant tous les enregistrements des live, un groupe Facebook privé... Ce qui veut dire techniquement : assurer une bonne qualité de live, mettre en place un espace membres fonctionnel, créer le groupe Facebook ou encore prévoir le SAV pour ceux qui vont avoir des problèmes.

Autrement dit, le travail derrière un premier lancement de produit, même tout simple, est énorme. Mais ça ce n'est "que" la technique; le plus dur reste de sortir de sa zone de confort... Plusieurs fois !

Encore et toujours sortir de ma zone de confort...

On arrive toujours à s'en sortir avec la technique. Et dans le pire des cas, on peut la déléguer.... Mais difficile de déléguer tout ce qui nous concerne personnellement !

Sortie de Zone de Confort n°1 : Trouver des partenaires.

Si vous ne voulez pas faire votre premier lancement de produit face à 3 clients potentiels, c'est mieux d'avoir des partenaires ! Seulement, qui dit trouver des partenaires veut dire contacter des inconnus. Et comment dire... c'est une phase que j'aime bien repousser au maximum 😉

Sachez que j'ai fait une belle rencontre grâce à cette sortie de zone de confort en la personne de Magali du blog Parents du 21ème Siècle qui m'a grandement aidé et soutenu pendant tout ce lancement !

Sortie de Zone de Confort n°2 : Faire des vidéos...

Mais si, comme moi, vous débutez, trouver des partenaires n'est pas la seule sortie de zone de confort ! Pour motiver les gens à s'inscrire à votre webinaire, il est préférable d'avoir une vidéo de présentation de ce qu'ils vont y apprendre.

Bien sûr, vous n'êtes pas obligé de vous mettre en scène. Mais personnellement, je préfère toujours voir la personne pour me faire une idée. J'ai donc choisi de me filmer en train de présenter le contenu du live pour motiver le plus de lycéens possible. Et je n'ai pas grand chose d'un acteur né...

Sortie de Zone de Confort n°3 : Présenter l'offre en live ! 

Enfin, c'est le moment de faire le live, en deux phases. Premièrement le contenu gratuit que vous offrez pour aider ceux qui vous regardent. C'est la partie facile, car vous n'avez rien à vendre, vous offrez simplement.

Mais ensuite, il faut vendre et c'est pas naturel chez tout le monde 🙂 ! Tout ça avec la pression du fait que c'est en live et qu'on a pas vraiment le droit à de grosses erreurs. Ou encore qu'un bug technique peut arriver à n'importe quel moment.

Pour ce premier lancement de produit, comme pour chaque sortie de zone de confort que j'ai faite dans ma vie, j'ai fait sauter des tas de barrières en moi !

‹‹ Il faut, donc je fais ! ››

Pour tout cela, je ne crois pas qu'il y ait de recette magique. Ce n'est facile pour personne, et seule la pratique rend les choses plus naturelles. Ce qui me fait passer à l'action, c'est que je me répète en boucle dans la tête : ‹‹ Il faut, donc je fais ›› !

J'ai lu suffisamment de bouquins de gens qui ont réussi pour savoir que c'est ça qu'il faut. Et comme je veux réussir, je dois le faire, même si cela demande de gros efforts sur moi-même.

Les 3 questions à se poser

Les 3 questions à se poser...

Maintenant que vous en savez plus sur tout ce que j'ai appris en faisant ce premier lancement, je vais parler de la phase qui, en réalité, est la plus importante : l'analyse de ces 0 ventes ! Enfin, si vous avez pas abandonné l'idée de lancer des produits...

Et voyons les choses du bon coté, vous avez plein de temps devant vous... Puisque vous n'avez aucun produit à créer ! Voici les 3 questions principales que je me suis posées et qui, je crois, permettent de tirer les meilleurs enseignements.

1. Mon message était-il clair ?

Évidemment, la première question porte sur le lancement en lui-même. Est-ce qu'ils ont compris en quoi ce que je proposais pouvait les aider ? Est-ce qu'à cause du stress, j'ai moi-même perdu le fil, et pas été clair ? Il faut se demander cela.

Pour ma part, j'ai eu la chance d'avoir Magali qui a suivi du début à la fin mon lancement. Elle a pu m'apporter une vision complètement extérieure de ce que j'ai proposé. C'est ce qui m'a permis de voir qu'il n'y avait pas de gros problème de communication.

Par conséquent, je vous conseillerais de faire de même si vous devez lancer un produit un jour. Demandez à un(e) ami(e)/partenaire de suivre votre lancement pour vous donner un avis extérieur.

2. Qu'est-ce qui leur a plu dans mon offre ?

Pour les deux autres questions, vous devez chercher à avoir les réponses directement auprès de vos potentiels clients. À commencer par savoir ce qui leur a plu ! Tout ne peut pas être mauvais dans votre lancement, alors allez chercher ce qui a fonctionné.

C'est d'une part, très bon pour le moral car vous avez mis tout ce que vous pouviez pour faire du travail de qualité. Et d'autre part, toutes ces informations vous serviront pour vos futurs lancements.

Ne croyez pas que parce que vous avez fait peu, ou pas, de ventes, les gens n'ont pas apprécié ce que vous avez donné ! J'ai reçu plein de retours super gentils et inspirants suite au live que j'ai fait. Et je peux vous assurer que ça fait du bien au moral 🙂

3. Quels sont les critères qui les ont  retenu d'acheter ?

Enfin la dernière question est simple : Pourquoi n'ont-ils pas acheté ? Qu'est-ce qui les a retenu ? Et eux-seuls peuvent y répondre. À mon avis, il ne faut pas chercher à trop enrober la question, ou à cacher des choses.

Pour ma part, j'ai fait un email en disant que personne n'avait décidé de rejoindre mon ​programme. Que j'étais très content d'avoir pu leur offrir ces conseils pendant le live. Et que j'aimerais savoir ce qui les a retenu d'aller plus loin et de s'inscrire. Aussi simple et honnête que cela. Résultat ? J'ai reçu plein de réponses très utiles pour la suite !

Comment recevoir plus de réponses à vos questions ?


Peu de gens ont l'envie et/ou le temps de vous mailer pour répondre à vos questions. Il faut donc leur permettre de répondre à votre question en 1 clic, pas plus. Voici ma technique :

J'insère des boutons (ou des liens) dans mes emails avec les réponses qui me semblent les plus probables. Comme cela, il leur suffira de cliquer dessus pour donner leur(s) réponse(s). Et j'y rajoute un dernier bouton ‹‹ autre réponse ›› qui ouvre directement un email à m'envoyer !

À chaque bouton, j'associe un lien fictif et je crée des redirections de ces liens vers une page de remerciements sur mon site. (ex : monsite.com/q1-rep1, monsite.com/q1-rep2...)

Grâce à cette petite astuce, j'arrive à avoir beaucoup de retours : là où je vais avoir 5 réponses par email, j'aurais 15 à 30 réponses par clics. Il me suffit de regarder les liens dans mon auto-répondeur pour connaitre les réponses !

Et après ? Adaptation maximale !

Et après ? Adaptation maximale !

Mais alors que fait-on de toutes ces informations apprises ou récupérées ? Eh bien, on les réutilise pour proposer un nouveau produit bien plus adapté !

Proposer une nouvelle offre qui les aidera mieux !

Après être passé par tous les états possibles lors de votre premier lancement de produit, vous aurez plein de nouvelles compétences techniques qui vous feront de gagner un temps fou pour le second.

En plus de cela, vous aurez fait sauter des barrières internes (faire des vidéos,...) et vous serez beaucoup plus à l'aise avec tout ça ! Là c'est double bonus, vous irez plus vite et vous aurez l'air plus naturel. Et on aime tous le naturel 🙂

Donc pas question de pleurer sur notre sort, qu'on est mauvais et qu'on y arrivera jamais, on se remet au boulot ! On récolte toutes les informations possibles et on propose un nouveau produit avec ce que nos prospects attendent vraiment.

Un seul mot d'ordre : Adaptation ! On est là pour aider les autres sous la forme la plus efficace possible. Au final, ce sont eux qui paient et il faut donc leur proposer ce qu'ils veulent... tout en y intégrant ce qu'on sait bon pour eux 😉 !

Il n'y a aucune raison de procrastiner...

Un dernier mot pour vous dire que ce premier lancement était mi-mars et qu'on est aujourd'hui mi-avril. En un mois, j'ai récolté toutes les infos et je suis prêt à relancer un produit dans quelques jours. Je ne sais pas quelles seront mes ventes, mais je sais quoi faire quelque soit ce nombre !

Avez-vous déjà fait votre premier lancement de produit ? Qu'est-ce qui vous bloque ? Quels ont été vos résultats ? Dites-moi tout dans les commentaires.

A votre liberté,
Steven

Suivre

A propos de l'auteur...

Après de looooongues études et une entrée dans le monde du travail faite de désillusions, j'ai découvert que des alternatives au salariat existaient sans avoir à sauter dans le vide ! C'est ce que je partage ici.

  • seb dit :

    Salut, je te remercie pour cet article.J’ai pris quelques notes afin d’être plus efficace. Je suis moi-même en train de préparer mon 1er lancement, et cela s’avère en effet bien compliqué… Une masse de travail… Je n’en vois pas le bout…

    C’est encore moins évident lorsque l’on travaille et que l’on est responsable d’une famille…ça laisse peu de temps pour créer ce que l’on a envie.

    Enfin, c’est la première fois que je viens sur ton site, je reviendrais certainement plus tard, car il m’a l’air sympa !!
    A bientôt
    Seb

    • Steven dit :

      Salut Seb,

      Merci à toi pour ce commentaire ! Content de savoir que ça a pu t’aider 🙂

      Oui, un lancement c’est une sorte de petit enfer, mais une fois fait y’a de quoi être vraiment content. Et oui, avec le travail et la famille, je n’ose pas imaginer… J’ai la chance d’avoir quitter tout cela pour me lancer.

      Je suis curieux, comment as-tu découvert le site ?

      Au plaisir d’échanger et de te revoir ici 🙂

      • Seb dit :

        Je l ai découvert par hasard en tapant le nom d une plateforme de elearning!! Lol. Mais j aime bien le nom de ton site! Cela me parle, car j estime que le salariat n est qu une transition dans la vie avant d accomplir son propre rêve! En tout cas, j admire ton courage d avoir tout quitté pour réaliser ton projet! Y a plus qu à, comme on dit!! Bon courage!!

  • Anne-Sophie dit :

    J’aurais déjà abandonné mon projet si j’avais eu 0 vente pour le lancement ! Tu es persévérant et je pense que c’est comme ça que l’on arrive à s’en sortir dans la vie. Bravo !

    • Steven dit :

      Salut Anne-Sophie ! Oui je suis persévérant mais en réalité… Ai-je le choix 😉 ?
      Je lis beaucoup pour comprendre ce qui fait que certains y arrivent et d’autres non. Et il est évident que pour la plupart, la persévérance a été la clé. Donc je sais qu’il faut être persévérant, et je me force à l’être. Mais il n’y a pas de magie pour autant, être persévérant est difficile quand les résultats n’arrivent pas. C’est aussi pour ça que j’ai fait le choix de quitter mon job au lieu d’attendre les résultats bien au chaud dans mon CDI. De cette manière, je n’ai plus d’autres choix que de persévérer si je veux vivre 🙂 ! Il faut savoir se contraindre et chacun a sa manière.
      Merci pour tes encouragements !

      • Anne-Sophie dit :

        Je t’en prie 🙂 ! Tu as raison, être persévérant c’est difficile quand il n’y a aucun aboutissement ! Il faut alors prendre sur soi et se donner encore plus pour y arriver surtout si on n’a pas le choix.

  • >