Bilan de ma première année en tant qu’entrepreneur ! - ByeBye Salariat !

Bilan de ma première année en tant qu’entrepreneur !

Par Steven | Remplacer son Salaire

Je n'aurais au final que 3 mois de retard alors que je m'attendais à bien plus ! Ces 6 derniers mois ont été intenses du fait de l'importance qu'ont pris les différents projets. Et le temps m'a manqué pour partager avec vous le bilan de ma première année en tant qu'entrepreneur. Le Voici !

More...

L'idée de cet article est de vous montrer, plus ou moins exhaustivement, tout ce qui peut être fait en un an. Ainsi que les conséquences que cela peut avoir sur le succès de vos projets !

Dans un prochain article, je détaillerai ce que je prévois pour 2018 basé sur les conclusions que je tire de cette première année.

Bilan de ma première année en tant qu'entrepreneur blogueur

Blogging : Belle croissance mais revenus faibles.

Commençons avec le blogging, et plus précisément mon site d'aide en Maths pour les Lycéens les Maths en Tongs ! Il y a tellement de choses à dire...

C'est le projet qui m'a pris le plus de temps jusqu'à maintenant et qui continue à m'en prendre beaucoup. C'est un vrai plaisir de partager ce que je sais, même si pour le moment les revenus ne sont pas vraiment là comme vous allez le voir tout de suite.

Phase 1 : articles, premières vidéos et premier crash.

Les 6 premiers mois de contenu.

Avant d'ouvrir les portes le 3 novembre 2016, j'ai passé 1 mois à écrire 4 articles ! Je voulais qu'ils soient le plus parfait possible, qu'ils me reflètent... etc. Au final, évidemment (avec le recul !), ce sont les plus mauvais articles du site.

Ensuite, ça a été un gros travail d'écriture jusqu'à juin 2017. En quelques mois, je suis arrivé à 25 articles piliers (~2500 mots) dont la qualité s'est améliorée avec le temps. Pour chacun de ces articles, j'ai fait un gros travail d'optimisation pour qu'ils soient le mieux référencés possible.

A côté de ça, dès décembre je commençais à faire des Skype gratuitement avec une élève de Terminale pour l'aider. Par "gratuitement", j'entends qu'elle ne payait pas en argent. Elle me permettait par contre d'enregistrer les Skype et de nourrir ma chaine Youtube avec !

Dis comme ça, ça parait facile. Mais en réalité, c'était des heures de montage (je n'en avais jamais fait) et d'optimisation avant que mes vidéos n'atterrissent sur YouTube (idem). 

Grâce à elle, j'avais 54 vidéos intéressantes sur ma chaine fin juin et je pouvais doucement commencer à avoir arriver mes abonnés (de 0 à 150 !).

Premier gros crash !

En mars, cela faisait déjà 5 mois que je travaillais à 100% sur le site. Pour autant, je n'avais eu que très peu de retours d'élèves. Et 5 mois sans savoir si son boulot sert à quelque chose, c'est long !

J'ai donc décidé de faire un webinaire en Live en proposant à la fin un programme payant. L'idée était, comme conseillé dans les formations, de ne pas créer le programme avant de l'avoir vendu.

Je n'ai donc rien créé d'autre que mes slides (quelques jours de travail tout de même !). Et le live s'est très bien passé mais... Je n'ai rien vendu. Gros crash ! Et gros questionnement : vais-je pouvoir tirer un revenu de ce site ?

Si vous ne l'avez pas encore lu, tous les détails de cette expérience sont dans cet article. J'y explique pourquoi je peux dire que j'ai réussi mon lancement même si j'ai fait 0 vente !

Phase 2 : programme payant, YouTube et premiers 2000€.

Me voilà donc en mars, sans aucun revenu et avec entre 5 et 10 élèves qui visitent mon site par jour. Oui, c’était un peu déprimant… C’est d’ailleurs ce qui finira de me pousser dans la vente sur Amazon. Mais ça, j’en parle plus loin !

La fin d’année scolaire ne sera pas bien meilleure, même si un programme fait de vidéos de corrections d’exos type BAC va se vendre à…. 2 exemplaires pour un grand total de 71€ (wouhou) !

Nous voilà donc fin-juin, avec 8 mois de recul sur le site. Grâce à Twitter (que j’ai découvert au passage) j'ai pu avoir de nombreuses interactions directes avec les élèves. Interactions qui m’ont permis de voir ce dont ils avaient vraiment besoin. C’était donc le moment parfait pour préparer l’année d’après : J’arrête ou je continue ? Je fais quoi ?

Et j’ai pris 3 décisions : 

  • Faire grossir la chaine YouTube. Puisqu'un des meilleurs moyens de le faire est de poster 1 vidéo/jour qui soit très pertinente pour son audience, je savais ce qu'il me restait à faire.
  • Créer un programme en vidéo pour combler les lacunes redondantes que j’ai pu observer lors de mes interactions avec les élèves. Programme qui devra se vendre en automatique.
  • Proposer des ‹‹ cours en ligne ›› via Facebook car c'est ce qui se rapproche le plus des cours traditionnels. L'idée était que ça ne devrait être difficile de les vendre.

La suite ? J’ai passé 100% de mon temps en juillet à créer le programme Pyramide de la Réussite (près de 7h30 de vidéos). Et tout août à mettre en place le marketing et la technique sur le site.

Début septembre, j’ai commencé à promouvoir le programme vidéo et celui d’accompagnement via ma liste email et mes réseaux. Fin novembre, j’avais réussi à faire rentrer un peu plus de 2000€ nets et 250€ d’abonnements mensuels qui devraient courir jusqu'à juin.

En parallèle, je poste une vidéo par jour sur la chaine YouTube depuis la rentrée. Je les enregistre par 15-20, les monte et sous-traite tout le reste du boulot car c’est trop chronophage et rébarbatif.

En aparté

Deux mots tout de même sur ce travail car il est intéressant. Il y a un gros travail d’optimisation des métadonnées de la vidéo qui permet de bien la placer sur Google. Pour cela, je suis les conseils donnés par David Jay qui semblent bien fonctionner.
Ensuite pour tirer un maximum de ces vidéos, je les fais retranscrire en version texte et je fais créer un article WordPress par vidéo. Cela permet d’apporter énormément de contenu sur mon site, et donc, un meilleur référencement. D'ici juin, il y a aura 300 vidéos/articles !

Bilan : pub Facebook, enthousiasme et réussites.

Voilà pour la première année ! La monétisation n’est pas encore gagnée et il reste beaucoup de choses à tester.

Dans les choses qui me font plaisir, il y a le nombre de visiteurs arrivant sur le site en organique qui ne cessent d’augmenter. Comme vous pouvez le voir sur le graphique, je suis maintenant à 200 visites/jour en moyenne !

Bilan de la première année Google SEO

Idem sur YouTube, je ne suis plus très loin des 600 abonnés et mon nombre de vues naturelles ne cessent d’augmenter. Il semble bien que la stratégie d'une vidéo par jour fonctionne !

Bilan de la première année Youtube !

Une chose dont je n’ai pas parlé : la pub Facebook. J’ai fait énooormément de pub Facebook sur la première année. A tel point que l’argent qui est rentré a tout juste couvert les dépenses. Mais :

  • Je l’ai fait parce que je pouvais me le permettre (Merci à Pôle Emploi !),
  • Je l’ai vu comme un moyen de me former. Aujourd'hui je peux dire que je connais très bien la pub Facebook, en tout cas, bien mieux que 95% de la population,
  •  Cela m’a permis de tester le marché plus rapidement.

Voilà donc pour le bilan de ma première année en tant qu’entrepreneur blogueur ! Comme prévu, j’ai appris tous les jours ou presque de nouvelles compétences et c'est un vrai plaisir.

La machine se met en route, il reste quelques réglages à faire dont je parlerais dans l’article sur mes plans pour 2018.


Bilan de ma première année en tant qu'entrepreneur dans l'e-commerce

Amazon : Premier produit, première réussite.

Parlons maintenant de la vente sur Amazon ! Et plus particulièrement de Amazon FBA, leur service qui gère toute la logistique pour vous.

Comme je le disais plus haut, j’ai tout d’abord vu Amazon FBA comme un moyen de faire rentrer de l’argent plus rapidement et plus simplement alors que je n’arrivais pas à monétiser le blog.

Aujourd’hui je le vois comme une source de revenus à part entière qui va être « facile » à faire croitre. Car de mon point de vue, c’est bien plus simple de vendre un produit physique qu’un produit d’information.

Phase 1 : importation, premières ventes et pubs coûteuses.

Étant donné que je lis et que je suis en permanence d’autres entrepreneurs pour apprendre et m’ouvrir l’esprit à de nouvelles possibilités, je n’ai pas découvert Amazon suite à mon crash.

Cela faisait plusieurs mois que j’y pensais mais j’attendais de voir ce que donnait le site. Après 3 mois à écrire des articles « dans le vide », j’ai commencé à regarder Amazon de très près.

De la décision...

Je me suis mis en recherche de produits qui me plaisaient (ce qui est une mauvaise idée au passage…) et que je pourrais vendre de manière rentable.

Vu mon côté psychopathe perfectionniste, ça a pris du temps. Et je cherchais avant tout à être sûr  de ne pas me rater. Bien entendu, ce n’est jamais possible mais on ne devient entrepreneur dans sa tête du jour au lendemain 😉

Fin janvier j’envoyais mes premiers messages à des fournisseurs sur Alibaba. Fin mars je recevais ma première commande de 300 porte-clés. Entre temps, j’avais reçu mes premiers échantillons pour voir la qualité globale et améliorer ce qu’il fallait améliorer.

Pour tout faire dans les règles, il a fallu me déclarer comme commerçant, importateur, payer la TVA, les douanes. Je ne reviens pas sur tout ça que je détaille dans ma série d’articles.

...à la mise en vente !

Un mois et demi après avoir reçu ma commande, mes organisateurs de clés étaient en vente sur Amazon. 45 jours pendant lesquels j’ai créé le listing (la page du produit) en optimisant les mots-clefs et en faisant des photos les plus professionnelles possible.

Là encore, tout n’était pas parfait, mais bien meilleur que beaucoup d’autres annonces. Et c’est bien la seule chose qui compte ! Il ne faut jamais oublier qu’on peut toujours améliorer les choses par la suite.

Pour lancer les ventes, et récupérer les premiers avis les plus honnêtes possibles, j’avais demandé de l’aide à mes amis. Laissez-moi insister sur le fait que je voulais des avis honnêtes !

Tout s’est bien passé, les premières ventes sont arrivées et c’était un peu magique à vrai dire. Peu de temps après, j’ai étendu la vente aux autres sites Amazon Europe pour tester.

En parallèle, j’ai commencé à utiliser le système de pubs d’Amazon. Ça m’a permis de vendre énormément en juillet, en Allemagne surtout, mais comment dire…

Je me suis ruiné ! Les pubs n’étaient pas du tout rentables.

Phase 2 : optimisation, résultats et stabilité.

Comme pour la pub Facebook, je n’ai pas paniqué. J’ai appris. Aujourd’hui, après optimisation, mes pubs sont parfaitement rentables sur toutes les places de marché européennes. D'ailleurs elles me permettent de stabiliser mes ventes.

Mes chiffres n’ont rien de mirobolant ou d’exceptionnel mais j’en suis très content. Entre mi-mai et fin-décembre, j’ai fait 9500€ de CA (dont 3000 début décembre !) pour 1800-2000€ nets environ.

En dehors de la forte période de Noël, je vends en moyenne entre et 2 et 3 porte-clefs par jour pour un revenu net de 200-250€/mois. C’est très confortable sachant qu’une fois le stock envoyé à Amazon je n’ai rien à faire d’un point de vue logistique.

Il ne reste donc que deux choses à faire :

  • Continuer à optimiser mon listing, mes photos et mes pubs,
  • Ajouter de nouveaux produits à mon catalogue (et ce sera le cas d’ici 15 jours) !

Bilan : avis de clients, revenus rapides et satisfaction.

Si je devais faire un bilan de cette première année en tant qu’entrepreneur de l’e-commerce via Amazon FBA ? Je dirais que générer/compléter un revenu avec l’e-commerce est très facile comparé à du blogging !

Clairement, c'est ce que je conseillerais de faire en priorité à quelqu’un qui ne sait pas trop où il va. Certes il y a le stock à avancer au départ, sans savoir si vos produits vont se vendre, les chiffres à bien manier... Mais globalement les choses sont bien plus certaines qu’avec un blog.

Tout n’est pas simple pour autant. Les avis des clients satisfaits sont difficiles à obtenir ! Alors que ceux des clients mécontents (il y en a toujours) arrivent sans les demander.

En plus, Amazon rend les choses de plus en plus difficiles pour ceux qui veulent faire suivre les règles sans sanctionner vraiment (pour le moment) ceux qui s’en affranchissent. Sur le long terme, comme toujours, je sais que l’honnêteté paiera.

De solution de secours, Amazon FBA est devenue la source de revenus sur laquelle je vais focaliser mes efforts. Tout en n'oubliant pas qu’il serait bon de limiter ma dépendance à Amazon…

Bilan de ma première année en tant qu'entrepreneur responsable et libre

Vie quotidienne : Libre et responsable.

Quelques mots sur la vie de tous les jours, car jusqu’ici je n’ai fait le bilan de ma première année d’entrepreneur que d’un point de vue des projets voués à remplacer mon salaire. Or ce n’est qu’une partie de l’aventure !

Car c’est rarement le manque d’argent qui donne envie de fuir le salariat. Mais plutôt les collègues insupportables ou le boss qui demande des trucs qui n’ont aucun sens. Ou encore les contraintes stupides auxquelles on ne peut déroger. C’est tout cela qui m’a fait fuir le salariat !

Avec le recul, je cherchais deux choses avant tout.

  • Retrouver ma liberté. Celle d’aller profiter du beau temps quand il fait beau, celle de bosser sur les horaires où je me sens le plus efficace, celle de ne pas être contraint par des règles absurdes.
  • Pouvoir prendre toutes mes responsabilités. Fini les ordres à suivre, je fais ce qui me semble bon, j’en récolte les fruits et j’assume toutes mes erreurs. Plus personne n'a a jugé de ce que je fais, je le fais pour moi et selon mes propres critères.

Et de très loin, c’est la chose la plus importante à retenir de ma première année en tant qu’entrepreneur. Je suis libre et responsable de mes actes. Et pour moi, ça n’a pas de prix !

Et le reste...

Pour finir ce bilan, je voulais dire 2 mots sur les projets que l’on a en commun avec Anaïs, même si elle en a déjà bien parlé dans son article bilan.

Suite à notre premier achat-revente particulièrement réussi (de notre point de vue bien sûr), l’immobilier reste un pilier que l’on veut développer ! Pour autant notre situation de jeunes auto-entrepreneurs refroidit clairement les banques…

Il va donc falloir redoubler d’efforts pour les convaincre de nous suivre. On a plusieurs idées en tête, on vous tiendra au courant ici et sur les réseaux sociaux.

Pour ce qui est de ce site, pas simple de le tenir à jour avec tous les autres projets en même temps. Mais on a prévu de publier plus souvent et d’être plus présent sur les réseaux.

On verra si on s'y est tenu dans un an ! Je m’arrête là et je vous dis à très bientôt pour un article sur les projets de développement pour 2018. En attendant, on se retrouve dans les commentaires. 

Dites-moi tout dans les commentaires ce que ce bilan vous inspire ?
Est-ce qu’il y a des choses que je n'ai pas dites et que vous voudriez savoir ?

Suivre

A propos de l'auteur...

Après de looooongues études et une entrée dans le monde du travail faite de désillusions, j'ai découvert que des alternatives au salariat existaient sans avoir à sauter dans le vide ! C'est ce que je partage ici.

>