Quelles ambitions pour ma deuxième année d’entrepreneuriat ? - ByeBye Salariat !

Quelles ambitions pour ma deuxième année d’entrepreneuriat ?

Par Steven | Les moyens de réussir

« Il est temps d’accélérer ». Ça résume plutôt bien ce que je prévois pour ma deuxième année d’entrepreneuriat !

Après une première année à découvrir les difficultés et les richesses d’être entrepreneur, il est maintenant temps que mes revenus remplacent réellement mon ancien salaire.

More...

Dans cet article, je vous dévoile mes objectifs pour 2018. Mais avant, un petit mot pour ne surtout pas oublier quelque chose d’important...

En parcourant les histoires de ceux qui réussissent, une chose revient tout le temps : il faut ignorer ce que les gens pensent de vous, leurs jugements.

Comprenez donc bien que la seule chose importante pour moi à travers ces objectifs est d’avoir à la fin de l’année dans les 2000€ net/mois qui tombent tout en gardant la liberté dont je parlais dans la dernière partie de mon bilan.

Certains trouveront ça trop ambitieux ou futile, d’autres bien trop peu pour vivre décemment.

Peu importe, les objectifs doivent être exclusivement personnels. Ils dépendent d’où vous en êtes dans votre tête, dans votre vie et dans vos business. Ce que je partage ici est donc ma vision personnelle de mon business, qui continuera d’évoluer avec moi.

Si certains d’entre vous peuvent y trouver les infos qu’ils cherchent pour éclairer leurs choix, alors l’objectif que je me fixe avec cet article sera rempli.

Place à mes objectifs pour ma deuxième année d’entrepreneuriat !

e-Commerce : Multiplier par 10 mes revenus !

e-Commerce : Multiplier par 10 mes revenus !

Comment dire… le titre est explicite, non ? 🙂

D’ailleurs je l’annonçais plus ou moins dans le bilan de ma première année. Puisque la mise en vente d’un seul produit, qui se vend peu, me rapporte 200-300€/mois, alors je n’ai plus qu’à multiplier le nombre de produits !

Dis comme ça, ça a l’air simple. En réalité, il y a un peu de boulot mais globalement c’est la répétition de ce que j’ai déjà fait. Et vu que je connais maintenant tout le processus, ça va plus vite !

1er semestre : Multiplier par 3.

La première phase a déjà débuté et les 3 nouveaux produits vont arriver sur le marché d’ici quelques jours. Alors on se retrouve dans 4 mois pour savoir par combien seront multipliés mes revenus, ok ?

Globalement, j’ai suivi le même profil que pour l’organisateur de clés mais j’ai essayé de prendre encore moins de risques.

(J’ai suivi toutes les étapes que j’ai détaillées dans cette série d’articles. C’est toujours aussi long et fastidieux, mais une fois en place, ça tournera pour moi en automatique.)

Pour cela, j’ai commandé des stocks plus petits pour tester le marché sans dépenser de gros montants. Entre 60 et 150 produits par produit. Ça peut partir très vite et il va me falloir être réactif si c’est le cas pour éviter la rupture de stock !

Ensuite j’ai choisi 2 produits un peu moins chers que l’organisateur de clés et surtout qui sont plus recherchés. A vrai dire, qui cherche organisateur de clés sur Amazon ?

L’idée c’est de comparer les ventes de ces produits avec ce que je connais. Car en suivant d’autres entrepreneurs sur le net, je vois que mes ventes sont faibles.

Alors ça va me permettre de voir comment ça tourne avec des produits plus courants. Je vous en dis plus dans 3-4 mois.

2ème semestre : Arriver au x10 !

Dès que possible, mais certainement pas avant l’été, je relance la machine pour venir rajouter au moins 5 produits à mon catalogue !

Et les objectifs sont clairs :

  • Qu’ils soient tous en vente au plus tard fin septembre de manière à ce qu’ils soient bien en place pour les ventes de Noël. Pour l’organisateur de clés j’ai multiplié par 3-4 mes ventes de mi-novembre à mi-décembre,
  • Que j’arrive fin 2018 à générer des revenus de l’ordre de 1500-2000€ net par mois avec ma boutique Effilife sur Amazon. Bien entendu, tout cela en conservant des produits qui sont honnêtes (chacun y voit ce qu’il veut dans ce terme).

Encore une fois, ça ne se fait pas tout seul. Il faut garder en tête que pour chaque produit il y a un nombre de tâches assez conséquent à produire (sans jamais vraiment savoir s’il va bien se vendre ou non) :

  • Recherche du produit qui devrait bien se vendre tout en étant rentable,
  • Contacter les fournisseurs et trouver celui fournira de la qualité,
  • Commander le stock, gérer la TVA, les douanes et le reste…
  • Trouver les mots-clés qui vont bien fonctionner pour le produit,
  • Créer la fiche produit en injectant ces mots-clés naturellement,
  • Prendre des photos professionnelles et attirantes du produit,
  • Faire traduire les fiches produits dans les 4 langues des marchés EU,
  • Préparer le lancement (partenariat...) pour booster les ventes au départ,

Et j’en passe quelques-unes.

Une montagne de boulot à gravir un pas après l'autre.

Avant d’avoir un produit proprement mis en vente, il faut donc travailler dur ! Et si c’est pour ne pas le faire proprement, alors autant ne pas le faire car il ne se vendra pas.

Pour autant, les choses sont assez claires et il suffit de s’armer de patience et de faire les étapes les unes après les autres. On finit toujours par arriver au bout !

Vivement fin 2018 pour voir où en sera ma boutique par rapport à ces objectifs.

Blogging : Optimisation tout azimut !

Blogging : Optimisation tous azimuts !

Toute la première année du blog a été quasi-exclusivement consacrée à la création de contenu. Normal, c'est la base du blogging ! C'est ce qui permet de créer une présence sur les moteurs de recherche (YouTube inclus). 

Cette phase va se terminer fin juin avec le BAC et les vacances scolaires. Ensuite, les vacances et la fin de l'année vont être consacrées à l’optimisation du blog en deux points en particulier.

Objectif 1 : Ramener l’humain que je suis sur le site.

Je viens de finir la lecture de Crush It ! de Gary Vaynerchuk. Et c’est encore un de ces bouquins qui m’a permis de sortir la tête hors de l’eau et de respirer.

(Pour ceux qui ne le connaissent pas, regardez quelques-unes de ses vidéos. Ça vaut mieux que n’importe quelle explication !)

Ce n’est vraiment pas simple, en bossant seul chez soi, de garder l’esprit ouvert. On s’enferme vite sur ce qui ne marche pas et on tourne en boucle. C’est pour ça qu’il faut lire ou rencontrer d’autres entrepreneurs. (Mais il faut être honnête, je suis pas le mec le plus sociable que je connaisse).

Tout ça pour dire qu’il faut que j’amène plus de moi dans ce que je fais sur le site de Maths. Et pas seulement mes connaissances en Maths ! C’est quelque chose que j’ai fait dans mon programme en vidéo, et que j’essaie de faire dans mes posts sur les réseaux.

Mais on veut toujours plaire à trop de personnes. C’est la nature humaine qui veut ça. Seulement, il y a une réalité entrepreneuriale qui ne ment pas : il vaut mieux avoir 1000 vrais fans que 1000000 de followers. (le résumé en vidéo et en français)

A partir de maintenant, je vais donc me simplifier la vie et être moi-même le plus possible. Ce sera moins lisse et je polariserai plus mon audience. Mais c'est exactement ce qu'il pour convaincre en profondeur ceux qui me suivent !

Objectif 2 : Mieux convaincre pour mieux convertir.

Le deuxième point se mélange avec le premier. Je veux optimiser la conversion. Encore un de ces termes de blogueur qui oublient un peu le côté humain de tout ça. Mais il y a tout de même du sens derrière tout ça.

Plus mon message est clair, plus mon marketing est efficace, plus je vais convertir mes visiteurs en lecteurs réguliers/abonnés. Et ce sont ces abonnés que je vais aider le plus !

Bien entendu, plus j’ai d’abonnés plus j’ai de chances de vendre mes produits aussi. Mais s’arrêter à cela n’aurait pas de sens. Mon but est de les aider avant tout.

Et d’ailleurs, je sens bien que plus je veux générer des revenus avec le blog moins ça accroche. Alors je me focalise sur les aider, et le reste suivra. Peu importe sous quelle forme.

Pour atteindre cet objectif, j’ai prévu de remplacer plusieurs pages du site qui contiennent beaucoup de textes par des vidéos. Je vais aussi modifier ma façon de poster sur les réseaux.

Et continuer à parler plus simplement dans mes emails, comme je l’ai déjà commencé.

Et la vente dans tout ça ?

Rassurez-vous, je n’ai pas oublié que je voulais aussi générer un revenu avec ce site !

Déjà, mes pages de vente devraient devenir des vidéos de ventes. Mais c’est plutôt tout le chemin qui amène à la page de vente que je vais modifier. J’avais déjà fait un gros effort sur cette partie ces derniers mois, mais je vais encore améliorer cela.

Il faut savoir être honnête avec soi-même : quand un programme qui contient plus de 7h30 de vidéos ne se vend pas à 29€, c’est qu’il y a un problème avec le message !

J’ai profité de cette année d’accompagnement en ligne d’élèves pour affiner ma vision de leurs problèmes. Et je suis encore plus convaincu que ce programme peut les aider.

Mais il est clair que je m’y prends mal pour leur présenter. Alors va falloir bosser 😉 !

Des objectifs chiffrés pour cette deuxième année de blogging.

Étant donné que je devrais atteindre les 500 visites/jour sur le site d’ici septembre, il me faut quelques objectifs chiffrés pour cette deuxième année d’entrepreneur-blogueur !

En ce moment, entre 1.5 et 2% des visiteurs s’inscrivent pour télécharger l’ebook. Ce qui fait entre 7 et 10 abonnés par jour à 500 visites/jour. Ce chiffre est important mais le suivant l’est plus.

Le taux de conversion qui m’intéresse vraiment est celui des abonnés qui deviennent des clients de mon programme en vidéo. Là, je suis entre 1 et 2% suivant les mois… C’est trop peu.

Si je faisais bien le boulot, je devrais être pas loin des 10% vu le prix très bas de ce programme. Avec 10 nouveaux abonnés par jour, ça ferait 1 vente tous les jours. Soit 29€ brut tous les jours, ou environ 650€/mois net.

Voilà un objectif raisonnable pour la fin de l’année 2018 !

Je ne parle ici que de la vente de ce produit qui se fait totalement en automatique. A côté de cela, je vais continuer à donner des cours en ligne.

L’objectif que je me fixe de ce côté-là est d’arriver à 400€/mois net environ. L’idée étant d’assurer un minimum de revenus tout en ayant un maximum de temps pour l’ensemble des projets.

D’autres objectifs, à deux cette fois.

J'ai pas réussi à trouver plus kitch ^^ !

D’autres objectifs, à deux cette fois.

Immobilier locatif ou achat-revente ?

Nos objectifs 2018 en termes d’immobilier sont assez simples : générer 500€ net par mois d’ici la fin de l’année ! Ce n’est pas un objectif fou en soi mais étant donné qu’on est sur plusieurs fronts à la fois, ce n’est pas modeste non plus.

Surtout que les banques semblent très frileuses quand il s’agit de financer des entrepreneurs tout jeunes comme nous. Pour autant, on a des arguments à faire valoir alors on va bétonner les dossiers et ça devrait passer.

Comme toujours, il faut avoir en tête que ce n’est pas parce qu’il y a 95% de chances de se faire envoyer paitre que ce n’est pas possible ! Il suffit de faire au mieux tout ce qui est en notre contrôle et de s’acharner.

L’objectif est donc d’être dans les 5% qui réussissent, et la meilleure manière d’y arriver est de ne rien lâcher. C’est donc ce qu’on va faire :).

D’ailleurs 500€/mois ou une belle plus-value c’est la même chose pour nous, donc on verra ce qui se présente !

Toucher plus de monde avec ByeBye Salariat !

Il faut dire ce qui est : on s’est un peu noyés pendant la première année avec les différents projets qu’on avait en parallèle !

D’ailleurs c’est une vraie question intéressante : est-ce mieux de n’avoir qu’un seul projet et de s’y consacrer à 100% ou plusieurs ? Ca fera l’objet d’un article prochainement.

Du coup, ce site est un peu passé à la trappe. Mais ça va changer en 2018 ! En fait, je crois sincèrement que partager notre expérience est hyper important pour au moins 3 raisons :

  • C’est grâce à d’autres sites comme celui-là qu’on a osé se lancer. Alors si on peut aider UNE personne à trouver la force de reprendre sa vie en main pour être plus heureuse, on aura gagné notre pari ByeBye Salariat,
  • Ce blog est un des éléments qui permet de créer une communauté d’entraide et de partage, en parallèle des réseaux sociaux. Or, cette communauté est essentielle pour ouvrir le champ des possibles à tous ces membres,
  • D’un point de vue plus personnel, écrire des articles comme celui-ci ou le précédent permet de mettre les choses à plat. C’est une vraie aide pour avancer sereinement dans nos aventures. Donc, quitte à devoir écrire, autant le partager ici 🙂 !

Le Focus pour 2018 est donc double : 1) Écrire plus d’articles pour partager plus d’infos et 2) Faire grossir la communauté. En particulier sur Facebook car pour le moment notre page est trop peu suivie...

Comme pour le site de Maths, notre ton va devenir de plus en plus naturel et ça a commencé avec l’article précédent. Plus on avance, plus c’est simple d’être nous-même sur ce blog !

Accélérer fort, être soi-même et s'adapter toujours.

Accélérer fort, être soi-même et s'adapter toujours.

Voilà donc ce que va être ma deuxième année d’entrepreneur du web !

Mes plus grands objectifs sont personnels, et non financiers. C’est la liberté de construire un métier qui me correspond parfaitement que j’ai cherchée en quittant le salariat. Et c’est ce que je cherche tous les jours.

Tout comme il n’est pas simple de se connaître parfaitement, il n’est pas simple de créer son propre métier. Être en phase avec soi-même reste un processus en perpétuelle évolution 🙂

Pour finir, vous noterez que je n’ai pas parlé d’autre chose que des business. Si ils prennent toute la place aujourd’hui c’est pour en prendre un minimum plus tard.

Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’envie de loisirs (oh… un petit voyage aux US !), mais ils ne sont pas prioritaires. C’est, je crois, le prix à payer pour ne plus avoir à s’en préoccuper plus tard. Mais je peux me tromper 🙂

Dites-moi dans les commentaires ce que tout cela vous inspire !

Quels sont vos objectifs pour 2018 ? Et comment allez-vous les mettre en place ?

Restez curieux et décidez de votre futur,
Steven

Suivre

A propos de l'auteur...

Après de looooongues études et une entrée dans le monde du travail faite de désillusions, j'ai découvert que des alternatives au salariat existaient sans avoir à sauter dans le vide ! C'est ce que je partage ici.

>